Le coeur

By | 6 mai 2015

Nous voyons aujourd’hui le coeur pour clôturer cette série d’articles détaillant les organes et entrailles du point de vue de la MTC.

Le Coeur est considéré comme le viscère le plus important. On le décrit comme le « maître » de tous les autres viscères.

Le Coeur gouverne le Sang et ceci, de deux façons:

C’est au niveau du Coeur que s’opère la transformation du Qi des Aliments en Sang , mais aussi le Coeur est responsable de la circulation dans le sens où l’entend la médecine occidentale (bien qu’en médecine chinoise, d’autres viscères comme le Poumon, la Rate et le Foie, jouent également un rôle dans la circulation du Sang).

Il est essentiel que le Coeur soit en bonne santé pour assurer à tous les tissus du corps un approvisionnement correct en Sang. Lorsque les fonctions du Coeur sont perturbées, comme par exemple en cas de Vide de Sang du Coeur, la circulation du Sang est faible et les mains ont tendance à être froides.
Les relations entre le Coeur et le Sang sont importantes dans la mesure où elles déterminent la force constitutionnelle de l’individu.
Bien que la constitution soit principalement associée à l’Essence et au Rein, elle est également partiellement déterminée par la force constitutionnelle relative du Coeur et du Sang. Si le Coeur est vigoureux, la quantité de Sang est importante et sa circulation est bonne, l’individu est plein de vigueur et jouit d’une constitution forte.
Si le Coeur est constitutionnellement faible et le Sang insuffisant, l’individu est de constitution fragile et sans force. Une faiblesse constitutionnelle du Coeur se traduit par une longue fissure superficielle au centre de la langue, et par un pouls du Coeur et un pouls du Rein faibles tous les deux .

Le Coeur contrôle les Vaisseaux Sanguins
L’état de l’énergie du Coeur se reflète dans l’état des vaisseaux sanguins. Les vaisseaux sanguins dépendent du Qi du Coeur et du Sang. Si le Qi du Coeur est vigoureux, les vaisseaux sanguins sont en bon état, le pouls est plein et régulier. Si le Coeur est faible, le pouls est faible et irrégulier.

Les autres fonctions du Coeur sont les suivantes:
− Il abrite l’Esprit.
− Il s’ouvre à la langue et se manifeste dans le teint.
− Il contrôle la transpiration.

Le Coeur abrite le Shen et le mot Shen peut avoir différents sens et, en médecine chinoise, il est au moins utilisé dans deux contextes différents.
− Premièrement, Shen indique l’ensemble des facultés mentales qui sont censées « résider » au Coeur.
Dans ce sens là, le Shen correspond à l’esprit et il est spécifiquement associé au Coeur.
− Deuxièmement, Shen s’utilise aussi pour évoquer toute la sphère des aspects émotionnels, mentaux et spirituels de l’être humain. Dans ce sens, il n’est pas seulement associé au Coeur, mais il englobe tous les phénomènes émotionnels, mentaux et spirituels associés à tous les autres viscères et plus particulièrement aux viscères yin.

Voyons maintenant la nature et les fonctions de l’esprit, pris dans le premier sens évoqué ci-dessus. Selon la médecine chinoise, l’activité mentale et la conscience « résident » au Coeur, ce qui signifie que l’état du Coeur (et du sang) a des répercussions sur les activités mentales, y compris sur l’état émotionnel de l’individu.

Cinq fonctions sont plus particulièrement affectées par l’état du Coeur :
1 – L’activité mentale (y compris les émotions).
2 – La conscience.
3 – La mémoire.
4 – La pensée.
5 – Le sommeil.

Si le Coeur est vigoureux et le sang abondant, l’activité mentale est normale, la vie émotionnelle équilibrée, la conscience claire, la mémoire bonne, la pensée vive et le sommeil satisfaisant. Un Coeur faible et un sang insuffisant entraînent des problèmes mentaux (comme la dépression), une mauvaise mémoire, une pensée émoussée, des insomnies ou de la somnolence, et dans les cas extrêmes, des pertes de connaissance.
Certaines des fonctions du Coeur qui sont associées à l’esprit (comme la mémoire et l’intelligence) correspondent aux activités mentales du cerveau dans l’optique de la médecine moderne. Par exemple, les capacités intellectuelles des enfants souffrant de retard mental peuvent, dans une certaine mesure, se voir améliorées lorsque l’on tonifie le Coeur.
La fonction du Coeur d’abriter l’esprit, dépend d’une nutrition correcte du sang et réciproquement, sa fonction de gouverner le sang est tributaire de l’esprit. Ainsi, il existe une relation de dépendance mutuelle entre la fonction qui consiste à gouverner le sang et celle qui consiste à abriter l’esprit.

Le sang est la racine de l’esprit.
Ce concept a son importance en pratique car, comme le sang du Coeur est la racine de l’esprit, il le contient et le stabilise, de sorte que l’esprit peut alors être calme et heureux. Si le sang du Coeur est insuffisant et ne peut stabiliser l’esprit, on voit apparaître l’agitation mentale, la dépression, l’anxiété et l’insomnie. Inversement, l’agitation mentale, les problèmes émotionnels et la tristesse peuvent entraîner un vide de sang du Coeur avec palpitations, teint pâle, pouls faible et irrégulier.

En plus de cet aspect de l’activité mentale, l’esprit exerce également une influence sur l’état émotionnel de l’individu. Si le Coeur est vigoureux, l’esprit l’est aussi et l’individu est heureux. Si le Coeur est faible, l’esprit manque de vitalité et l’individu est triste et n’a goût à rien. Si le Coeur souffre de plénitude, l’esprit en est affecté et l’individu peut présenter des symptômes de maladie mentale, comme par exemple, les signes d’un état maniaco-dépressif. Bien entendu, tout ceci est schématique et simplifié, car l’état émotionnel d’une personne est aussi en relation avec l’état de tous les autres viscères.
Sur le plan émotionnel, l’état du Coeur détermine la capacité d’une personne à entretenir des relations humaines positives. Un Coeur et un esprit vigoureux ont une influence bénéfique sur notre capacité à entretenir de bonnes relations avec les autres et, inversement, des problèmes émotionnels dus à des difficultés relationnelles peuvent affaiblir le Coeur et l’esprit.

La médecine chinoise considère que l’esprit entretient des liens très étroits avec le corps. L’essence et le Qi fournissent une base matérielle à l’esprit. Si l’essence est florissante et le Qi vigoureux, l’esprit est heureux et calme. Inversement, si l’essence est faible et le Qi insuffisant, l’esprit souffre. C’est pourquoi l’éclat des yeux reflète à la fois l’état de l’essence et celui de l’esprit. L’essence, le Qi et l’esprit sont appelés les « Trois Trésors ».
Nous pouvons maintenant envisager le deuxième sens que l’on donne au mot Shen, autrement dit non plus l’esprit qui réside au Coeur, mais l’ensemble des aspects émotionnels, mentaux et spirituels de l’être humain. Dans ce sens, le Shen n’est pas uniquement associé au Coeur, mais il englobe les aspects mentaux et spirituels associés aux autres viscères, et plus particulièrement aux viscères yin. Il serait donc faux de limiter notre vie mentale et spirituelle à son identification avec le Coeur. Les 5 viscères yin influencent les émotions, l’esprit et la pensée d’une façon ou d’une autre.

Chacun des 5 viscères Yin est associé à un aspect mental précis :
− L’esprit (Shen) est associé au Coeur.
− L’âme éthérée (Hun) est associée au Foie.
− L’âme corporelle (Po) est associée au Poumon.
− La volonté (Zhi) est associée au Rein.
− La pensée (Yi) est associée à la Rate.
L’âme corporelle est l’assistante de l’essence et du Qi, elle est fort proche de l’essence mais elle entre et sort. L’âme éthérée complète l’esprit et le Qi, elle est fort proche de l’esprit, mais elle va et vient. La pensée correspond à la mémoire, c’est la mémoire qui dépend du Coeur. La volonté est comme un esprit qui aurait un but et une visée, le rein stocke l’essence… Et grâce à la volonté il peut réaliser notre destinée.

Le Coeur se manifeste dans le teint
Le Coeur gouverne le sang et les vaisseaux sanguins et distribue le Sang à toutes les parties du corps. L’état du Coeur et du Sang apparaît donc dans le teint. Si le Sang est abondant et le Coeur vigoureux, le teint est légèrement rose et éclatant. Si le Sang est insuffisant, le teint est pâle ou d’un blanc brillant. Si le Sang stagne, le teint est pourpre bleuâtre, et si le Coeur est affecté par la Chaleur, le teint est trop rouge.

Le Coeur s’ouvre à la langue
La langue est considérée comme le « bourgeon » du Coeur. C’est le Coeur qui contrôle la couleur, la forme et l’apparence de la langue. Le Coeur est plus particulièrement en liaison avec la pointe de la langue. Il contrôle également la perception des saveurs. Si le Coeur est en bonne santé, la langue présente une couleur rouge pâle et les saveurs sont perçues normalement.
Si le Coeur souffre d’une atteinte Chaleur, la langue peut être sèche et rouge foncé, avec une pointe enflée et plus rouge que son corps, et la personne peut avoir un goût amer dans la bouche. Si l’atteinte Chaleur est très importante, la langue peut présenter des ulcérations rouges et douloureuses.
L’état du Coeur a également des répercussions sur la parole et certaines pathologies du Coeur peuvent engendrer le bégaiement et l’aphasie. Outre ces difficultés de parole elles-mêmes, le Coeur exerce une influence sur la façon de parler et de rire. Souvent, un déséquilibre du Coeur (de type plénitude ou vide) peut faire que l’individu parle sans arrêt ou rit de façon inappropriée.

Le Coeur  contrôle la transpiration
Le Sang et les liquides organiques ont une origine commune. La sueur fait partie des Liquides Organiques et provient de l’espace compris entre la peau et les muscles. Les liquides organiques sont mutuellement interchangeables et lorsque le Sang est trop épais, les liquides organiques pénètrent dans les vaisseaux sanguins et le fluidifient.
En raison de cette relation d’interchangeabilité entre le Sang et les Liquides Organiques, il faut éviter de faire transpirer un malade victime d’une hémorragie, ou de prescrire des plantes asséchantes à un malade qui présente des transpirations profuses. Dans un traitement par acupuncture, il est également exclu de faire saigner un malade qui transpire abondamment.
Comme le Coeur gouverne le Sang et que ce dernier entretient une relation d’interchangeabilité avec les Liquides Organiques dont fait partie la sueur, le Coeur est associé à la sueur. Un Vide de Qi du Coeur peut souvent entraîner des transpirations spontanées, alors qu’un Vide de Yin du Coeur peut engendrer des transpirations nocturnes. Dans le premier cas, il faudra tonifier le Yang du Coeur et dans le deuxième le Yin du Coeur.
De plus, toute transpiration profuse et continuelle chez un malade présentant un Vide de Coeur doit être traitée dans les meilleures délais, car la sueur représente en fait une perte de Liquides Organiques qui peut entraîner, à son tour, un Vide de Sang en raison de la compensation continuelle qui s’opère entre le Sang et les Liquides Organiques.

Le Coeur déteste la Chaleur
De tous les facteurs pathogènes externes, la Chaleur est celui qui est le plus nocif pour le Coeur. Au sens strict, la médecine chinoise affirme que le Coeur ne peut être envahi par la Chaleur externe. Le Maître du Coeur est en relation très étroite avec le Coeur et il peut être envahi par la Chaleur externe qui alors obscurcit les orifices du Coeur. Comme le Coeur abrite l’Esprit, si ses orifices sont obstrués, il s’ensuit un coma, un délire ou de l’aphasie.

2 thoughts on “Le coeur

  1. Pingback: Organes et Entrailles

  2. Pingback: La réflexologie et le stress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.