Le poumon

By | 1 mai 2015

Aujourd’hui nous parlons du Poumon.

Il est l’Organe le plus élevé, anatomiquement. En médecine traditionnelle chinoise on parle du Poumon, organe unique incluant les voies respiratoires supérieures, et non des poumons, concept anatomique de la médecine occidentale.
Il assure, tel un bouclier, la protection de l’organisme. A ce titre, il est sensible, ouvert à tous les agents pathogènes externes, et donc concerné par toutes les maladies infectieuses courantes (syndrome grippal, rhino-pharyngite,…).
Le Poumon gouverne le Qi et la respiration et il est responsable de l’air inhalé. C’est pour cette raison, mais également parce qu’il contrôle la peau, qu’il sert d’intermédiaire entre l’organisme et l’environnement extérieur.

Il contrôle également les vaisseaux sanguins dans la mesure où c’est le Qi du Poumon qui aide le Cœur à contrôler la circulation du Sang. On dit également qu’il contrôle la « Voie des Eaux ». Ceci revient à dire qu’il joue un rôle vital dans la circulation des Liquides Organiques.

Les fonctions du Poumon sont les suivantes :
1 − Il gouverne le Qi et la Respiration.
2 − Il contrôle les fonctions de Diffusion et de Descente.
3 − Il gouverne la Voie des Eaux.
4 − Il gouverne la Surface du Corps ou contrôle la peau et le système pileux.
5 − Il s’ouvre au nez.

1 – Il gouverne le Qi et la Respiration

Il s’agit de la fonction la plus importante du poumon car il extrait le «Qi pur de l’air qui, ensuite, se combine avec le Qi des Aliments produit par la Rate».
Considérons maintenant les deux principaux aspects de cette fonction vitale :

1 – Lorsqu’on dit que le Poumon gouverne la respiration, cela signifie qu’il inhale le « Qi pur » (l’air) et qu’il exhale le « Qi impur ». Cet échange et ce renouveau constants du Qi, possibles grâce à l’action du Poumon, assurent le bon fonctionnement de tous les processus physiologiques de l’organisme dont l’élément de base est le Qi.

2 – Le poumon gouverne également le Qi en intervenant dans le processus même de formation du Qi.
Grâce à l’action de Pi et de Wei (la Rate et l’Estomac), le Gu Qi qui provient des aliments et des boissons, se combine, dans la Poitrine, à l’air de Fei (les Poumons) pour former le Zong Qi. Comme cette opération s’effectue dans la poitrine, la poitrine porte aussi le nom de « Mer du Qi » ou « Mer Supérieure du Qi » (par opposition à la Mer Inférieure du Qi qui se situe en-dessous du nombril). Le Zong Qi porte aussi parfois le nom de « Qi de la Poitrine ».
Une fois formé, le Qi est diffusé par le Poumon au corps tout entier, afin qu’il nourrisse les tissus et favorise tous les processus physiologiques.

 « Le Qi Complexe se forme et s’accumule dans la poitrine sans bouger, c’est la Mer du Qi qui vient du Poumon, va à la gorge, et facilite l’inspiration et l’expiration ».

Le Zong Qi réside dans la poitrine et intervient dans les fonctions du Poumon et du Coeur en favorisant une bonne circulation dans les membres et en contrôlant la force de la voix. Un Qi du Poumon faible peut donc entraîner de la fatigue, une voix faible et des difficultés pour respirer.
Parce qu’il extrait le Qi de l’air, le Poumon est le viscère Yin le plus externe ; il représente le lien entre le corps et le monde extérieur. C’est pour cette raison qu’il est facilement atteint par les facteurs pathogènes externes et appelé quelquefois organe « tendre », c’est-à-dire fragile et vulnérable en cas d’attaque par les facteurs climatiques.

2 − Il contrôle les fonctions de Diffusion et de Descente.

Il est extrêmement important et absolument indispensable de bien comprendre ces deux fonctions si l’on veut comprendre les pathologies du poumon.

Diffusion

Le Poumon a une fonction de diffusion, de dispersion du Qi Protecteur et des Liquides Organiques dans la totalité du corps, entre la peau et les muscles. C’est un des aspects de la relation physiologique que le Poumon entretient avec la peau. C’est cette fonction qui fait que le Qi Protecteur est distribué de façon égale dans tout l’organisme, sous la peau, et qu’il peut alors réchauffer la peau et les muscles et protéger le corps des attaques des facteurs pathogènes externes. Si le Qi du Poumon est faible et si sa fonction de diffusion est altérée, le Qi Protecteur n’atteint pas la peau, et le corps est alors facilement envahi par les facteurs pathogènes externes. On peut avoir une bonne idée de ce qu’est réellement la fonction de diffusion en observant ce qui se passe lorsque celle-ci est altérée.

Quand une personne prend froid, la plupart des symptômes traduisent l’altération de la fonction de diffusion du Poumon. Le Vent Froid externe obstrue la peau, empêche le Qi protecteur de se propager, et donc perturbe la fonction de diffusion du Poumon. Le Qi ne peut plus être diffusé et tout se « bloque ». C’est très précisément ce que ressent une personne qui a un bon rhume accompagné de céphalées, de nez bouché, d’éternuements, etc …

Outre le Qi, le Poumon diffuse également les Liquides Organiques à la peau, sous forme d’une brume légère.
C’est une des raisons pour lesquelles le Réchauffeur Supérieur est souvent comparé à une fine « Brume ». La fine brume des Liquides Organiques humidifie la peau et règle l’ouverture et la fermeture des pores, ainsi que la transpiration. Lorsque cette fonction est satisfaisante, les pores s’ouvrent et se ferment normalement, et le volume
de transpiration représente la transpiration physiologique. Lorsque cette fonction est perturbée et que la personne présente une pathologie de type Plénitude, les pores sont bloqués et la transpiration absente (c’est ce que l’on trouve dans l’invasion de Vent Froid avec prédominance du Froid). Si la pathologie est de type Vide, les pores sont trop
relâchés et restent ouverts, de sorte qu’on a une transpiration spontanée (par exemple dans l’invasion de Vent Froid avec prédominance du Vent, ou dans les pathologies internes de type Vide de Yang). Si la fonction de diffusion du Poumon est perturbée, les Liquides Organiques peuvent s’accumuler sous la peau et entraîner des oedèmes (en
général, œdèmes du visage).

 

Descente

Comme le Poumon est l’organe situé le plus haut dans le corps, les textes médicaux chinois le nomment souvent le « couvercle » ou « le toit de la diligence impériale ». Parce qu’il a la position la plus haute, son Qi descend. C’est ce que l’on entend lorsqu’on parle de sa fonction de descente. Comme nous l’avons vu, le Qi du Poumon doit communiquer avec le Rein qui doit, pour sa part, « retenir le Qi ». La fonction de descente ne concerne pas uniquement le Qi, mais également les Liquides Organiques, car c’est le Poumon qui les dirige vers le Rein et la Vessie. Si ce mouvement de descente est perturbé, le Qi du Poumon ne peut pas descendre et le Qi s’accumule dans la poitrine, ce qui engendre la toux, des difficultés à respirer et une sensation d’oppression dans la poitrine. Dans certains cas, les fonctions du Gros Intestin peuvent, elles aussi, être perturbées. Si le Gros Intestin ne reçoit pas le Qi du Poumon, il n’a pas suffisamment de force pour assurer la défécation (ce qui arrive plus fréquemment chez les personnes âgées). La perturbation de la fonction de descente du Poumon peut également être à l’origine d’une rétention d’urine (là encore, plus particulièrement chez les personnes âgées).
Le rôle des fonctions de descente et de diffusion du Poumon peut se résumer ainsi:
1 –  Il assure « l’entrée-sortie » et la libre circulation du Qi, il règle la respiration et les échanges de Qi entre le corps et l’environnement extérieur.
2 – Il veille à ce que tous les viscères soient correctement nourris par le Qi, le Sang et les Liquides Organiques. Il évite l’accumulation et la stagnation des liquides.
3 – Il évite que le Qi du Poumon ne se disperse et s’épuise.

 

3 − Il gouverne la Voie des Eaux.

Après avoir reçu les liquides raffinés par la Rate, le Poumon les réduit en une fine brume et les « vaporise » dans tout le corps, sous la peau. Ceci fait partie de la fonction de diffusion du Poumon. Lorsque l’individu est en bonne santé, les liquides sont répartis de façon égale dans tout le corps, l’ouverture et la fermeture des pores sont normales. Si la fonction de diffusion est altérée, les liquides s’accumulent et les œdèmes apparaissent. Le Poumon envoie également les liquides au Rein et à la Vessie. Le Rein les reçoit et les vaporise en partie, avant de les renvoyer au Poumon pour l’humidifier. Le fait que le Poumon envoie les liquides vers le bas exerce une influence sur les fonctions de la Vessie. Si la fonction de descente du Poumon est normale, la miction est normale également, si elle est perturbée, une rétention d’urine peut apparaître, en particulier chez les personnes âgées. C’est
pourquoi le Poumon est parfois appelé « la source supérieure de l’Eau ».
Grâce à cette fonction de descente et de diffusion, le Poumon est donc responsable de l’excrétion des Liquides Organiques sous la forme d’urine et de sueur.

 

4- Il gouverne la Surface du Corps ou contrôle la peau et le système pileux

Cette fonction est très étroitement liée aux deux fonctions précédentes. Le Poumon reçoit les liquides de la Rate et les diffuse à la peau, dans tout le corps. C’est ce qui nourrit et humidifie la peau et le système pileux. Si la fonction de diffusion du Poumon est normale, la peau est magnifique, les poils sont brillants, les pores de la peau s’ouvrent et se ferment normalement. Si cette fonction est altérée, la peau et le système pileux sont insuffisamment nourris et humidifiés, la peau est rugueuse et sèche, les poils sont cassants et rabougris.
Le Poumon exerce une influence sur le Qi Protecteur qui circule sous la peau. Si le Qi du Poumon est fort, le Qi Protecteur est fort également et l’individu présente une bonne résistance aux attaques des facteurs pathogènes externes. Si le Qi du Poumon est faible, le Qi Protecteur est également faible et, comme les pores sont ouverts, des
sueurs spontanées peuvent apparaître. L’individu sera alors facilement attaqué par les facteurs pathogènes externes.
Lorsque ce type de transpiration intervient, il entraîne la perte d’une certaine quantité de Qi protecteur.  Inversement, si un  facteur pathogène externe envahit effectivement la Surface du corps, autrement dit la peau et les muscles (ce qui peut arriver même si le Qi Protecteur est en relativement bon état), il va obstruer la peau et donc la circulation du
Qi protecteur qui, à son tour, va perturber la fonction de diffusion du Poumon et entraîner des éternuements, de la toux, etc…

5 – Il s’ouvre au nez

Le nez est l’ouverture du Poumon et c’est par lui que s’effectue la respiration. Si le Qi du Poumon est fort, le nez est bien dégagé, la respiration s’effectue facilement et l’odorat est normal. Si le Qi du poumon est faible, ou si le Poumon est envahi par un facteur pathogène externe, le nez est bouché et des éternuements et une perte de l’odorat peuvent apparaître. Si le Poumon est envahi par la Chaleur, on peut avoir des épistaxis, une perte de l’odorat et des battements des ailes du nez (comme dans la pneumonie).
Enfin, il ne faut pas oublier que d’autres viscères et particulièrement la Rate, exercent également une influence sur l’odorat.

 

LE POUMON DÉTESTE LE FROID
Le Poumon exerce une influence sur la peau et le Qi protecteur et il est facilement envahi par les facteurs pathogènes externes, surtout par le Froid.

LE POUMON CONTRÔLE LA VOIX
La force de la voix, sa tonalité, sa clarté dépendent du Poumon. Lorsque le Poumon est sain, on le compare à une cloche qui produit un son clair qui est la voix.
Si le Poumon est faible, la voix peut être faible ; si le Poumon est obstrué par les Glaires, la voix peut être étouffée.

One thought on “Le poumon

  1. Pingback: Le coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.